Qu’est-ce que le 14 juillet ? L'histoire et pourquoi elle compte tant pour les Français

Le 14 juillet est un jour férié national en France. Elle est célébrée chaque année avec une grande fierté avec des défilés, des feux d'artifice et des fêtes. La célébration marque la prise de la prison de la Bastille le 14 juillet 1789 par des foules parisiennes en colère.

Cet acte sismique a démontré que les gens ordinaires n'accepteraient plus le pouvoir absolu du roi et a marqué le début de la Révolution française qui a forcé la création de la République française moderne et la fin de la monarchie française.

Le 14 juillet est devenu une fête nationale française en 1880 et est observé depuis. La Bastille, à l'est de Paris, était à l'origine une forteresse médiévale construite vers 1370 pour défendre la ville contre les Anglais pendant la guerre de 100 ans. En 1417, elle devint une prison d'État et, sous le règne du roi Louis XVI, elle servait à détenir ses opposants, qui y restaient souvent des années sans jugement.

La ferveur révolutionnaire s'emparait de la France depuis au moins deux ans avant la prise de la Bastille. Les tensions latentes liées à la faiblesse de la monarchie, aux impôts toujours élevés et à la hausse des prix des denrées alimentaires ralentissaient leur escalade. L'aristocratie féodale régnait toujours sur les paysans, comme elle le faisait au Moyen Âge, et les idées appartenant aux philosophes des Lumières françaises commençaient à imprégner la conscience publique.

En 1789, le ressentiment envers la monarchie des Bourbons en faillite atteint un nouveau paroxysme lorsque Louis XVI convoque une réunion de crise des États généraux du Tiers État (la population française commune) le 5 mai 1789 dans le but d'augmenter davantage les impôts.

Furieux de cette perspective, les États généraux passent à l'action et forment l'Assemblée nationale le 17 juin. Ils prêtent le « Serment du court de tennis » trois jours plus tard, jurant « de ne pas se séparer et de se rassembler là où les circonstances l'exigeront, jusqu'à la constitution du royaume ». est établi."

Lorsqu'un roi Louis XVI, perplexe, fut informé du drame, il demanda à l'un de ses conseillers : « Est-ce une révolte ? à quoi il répondit : « Non Sire, c'est une révolution. »

À l’arrivée du mois de juillet, une foule en colère et agressive a décidé de prendre pour cible la redoutée prison de la Bastille. Bien qu'il ne contenait que sept détenus en 1789, il fut choisi comme cible parce qu'il était un symbole de la dureté du régime royal et de l'oppression des classes dirigeantes à une époque où les pauvres mouraient de faim.

Le 14 juillet, 300 révolutionnaires ont encerclé la prison pour réclamer l'énorme réserve d'armes et de munitions stockée à l'intérieur des murs de la prison. Les gardes ont résisté et les assaillants ont bondi en avant et, après une violente bataille, ont finalement capturé le bâtiment, abattant ses murs et libérant les détenus. Le gouverneur a également été arrêté et tué.

En août, quelques semaines seulement après la prise de la Bastille, l'Assemblée nationale abolit la féodalité et adopte la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen comme constitution. Celui-ci s’inspire de la Déclaration d’indépendance américaine et contient la déclaration emblématique : « Les hommes naissent libres et restent libres et égaux en droits ».

En octobre, Louis XVI et sa reine Marie-Antoinette, qui vivaient blottis dans leur enclave de luxe au château de Versailles, en banlieue parisienne, ont été arrachés de leur domicile par 4 000 émeutiers et transférés aux Tuileries, au cœur de Paris, où les révolutionnaires les surveillaient.

Après une tentative ratée de fuite vers l'Autriche en 1791, les tensions continuèrent de monter entre les protecteurs du roi et les révolutionnaires – et entre les révolutionnaires eux-mêmes. Cela aboutit à la prise des Tuileries par une nouvelle foule et à l'arrestation de Louis XVI en 1792.

La France a finalement été déclarée République en septembre de la même année, mettant fin à une monarchie vieille de 800 ans, et en janvier de l'année suivante, Louis XVI a été exécuté pour trahison.

Dans les mois qui suivirent, des milliers de personnes considérées comme des ennemis de la nouvelle République furent exécutées sous le « règne de la terreur », dont Marie-Antoinette.

En 1799, Napoléon Bonaparte a mené un coup d'État qui a arraché le pouvoir aux premiers révolutionnaires et en 1804, il est devenu le premier empereur de France. Cela mit fin à la période révolutionnaire et la nation entra dans une dictature de 15 ans sous son régime militaire.

C'est l'histoire quelque peu sanglante de la transition de la monarchie à la nation libre, et aujourd'hui les Français célèbrent avec quelque 4 000 soldats, policiers, pompiers et diverses académies militaires qui participent au spectacle sur les célèbres Champs-Élysées de Paris. Le soir, des feux d'artifice illuminent la capitale depuis la Tour Eiffel.

Ailleurs en France, les villages, les villes et les cités organisent leurs propres feux d'artifice et danses.

Quelques faits français :

*La guillotine était la méthode d'exécution développée pendant la Révolution française. C'est l'héritage malheureux du Dr Joseph Ignace Guillotin, médecin français et réformateur pénal, même s'il ne l'a pas directement inventé.

Pendant la révolution, le docteur Guillotin était député à l'Assemblée française et souhaitait abolir la peine de mort, alors administrée par cantonnement ou à la grille devant une place pleine de citadins.

En 1789, il proposa que, comme mesure provisoire à l'interdiction de la peine capitale, la peine soit rendue rapide, indolore et privée pour toutes les classes sociales.

L'année suivante, Tobias Schmidt, un facteur de clavecins allemand, a reçu 960 francs pour construire un prototype d'appareil adapté à cet objectif. Après l'avoir testé sur des animaux et des cadavres, il fut utilisé pour la première fois en avril 1792. Il devint plus tard connu sous le nom de guillotine et fut utilisé pour décapiter des milliers de personnes pendant la période révolutionnaire, dont Louis XVI.

Sa dernière utilisation en France remonte à 1977, mais elle est encore utilisée aujourd'hui dans quelques pays.

*Marianne et la devise nationale- Marianne est la figure féminine qui depuis la révolution symbolise la république et représente ses valeurs permanentes « Liberté, Égalité, Fraternité ».

*Hymne national- La Marseillaise est l'hymne patriotique de la Révolution française, officiellement adopté par la France comme hymne national en 1879.

*Drapeau- Le drapeau « tricolore » est un emblème de la Ve République. Son origine remonte à la Révolution française. Le blanc représente le Roi, et le bleu et le rouge représentent la Ville de Paris. Le drapeau flotte sur de nombreux bâtiments publics et est exposé lors des cérémonies civiles et militaires.

*Coq- Le coq est lié aux origines gauloises de la nation. Le mot latin Gallus signifie à la fois « coq » et « habitant des Gaules ». C'est aujourd'hui un symbole largement utilisé en France et les footballeurs nationaux portent des maillots avec l'oiseau depuis 1909.

Référence -Emily Allen -The Telegraph UK


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés